Cliquer futé

L’internet est un formidable outil d’information et de communication. De plus en plus, il deviendra pour tou-te-s ce qu’il est déjà pour certain-e-s : une réalité. Cet enthousiasme ne doit pas effacer ou minimiser les difficultés, l’internet est également un vecteur de plusieurs risques : la standardisation culturelle, l’uniformisation linguistique centrée sur l’anglais, les publicités agressives à l’égard des enfants, le racisme, la surinformation, la pédophilie, les phénomènes sectaires, la « cyber dépendance », les violences de toute nature, etc.

Face à ces dangers, différentes attitudes sont possibles : par exemple, la prudence excessive, l’évitement de tout risque, l’insouciance, le paternalisme. À titre personnel, j’ai toujours privilégié la voie éducative, en particulier, l’éducation critique des jeunes ; et ce, dès leur plus jeune âge. On se rappellera ainsi, pour le média « presse écrite », de l’opération « Ouvrir mon quotidien » et, pour le média « télévision », de mon soutien aux « Niouzz ».

Il était donc temps de s’investir dans le sens d’une éducation citoyenne des enfants au nouveau média qu’est l’internet : tel est le sens de cette campagne « Cliquer futé », qui repose sur une dynamique, le programme Educaunet.

Le programme Educaunet rassemble un certain nombre d’outils éducatifs, préalablement expérimentés auprès de jeunes de 8 à 18 ans, apprenant aux enfants — et aux adolescent-e-s également — à naviguer en toute responsabilité sur l’internet. Le programme Educaunet fait le pari de former des jeunes autonomes, critiques et responsables, capables d’apprécier la richesse de ce média, tout en percevant avec justesse ses dangers — réels et supposés. Ce faisant, il s’inscrit pleinement dans l’article 6 du décret définissant les missions de l’enseignement obligatoire. La démarche initiée ici est importante, je vous invite à la soutenir et à vous y engager.

Jean-Marc Nollet
Ministre de l’Enfance